Yoga Thérapie : l’art d’accompagner le processus naturel de guérison

Articles

La discipline du yoga est entière et indivisible. Cependant, elle laisse se distinguer cinq approches différentes.

Ces cinq approches ne doivent en aucun cas être confondues avec les différentes écoles du yoga, dont l’apparition est relativement récente dans l’histoire de cette pratique. Traditionnellement, le yoga est un : une discipline qui répond aux divers besoins physiques, physiologiques, émotionnels et spirituels des individus de tous les âges. À cette fin, l’enseignant-thérapeute sait migrer sûrement mais imperceptiblement entre cinq approches. Cette fluidité pédagogique lui permet d’adapter le yoga à chaque individu, où qu’il se trouve sur son chemin de vie unique.

Cet article traitera de l’approche thérapeutique en yoga, le cikitsa krama.

Les autres approches comprennent :

la favorisation d’une croissance optimale ;
le développement de l’endurance et de la force chez l’adolescent ;
l’entretien d’une santé déjà présente ;
la spiritualité.

L’enseignant-thérapeute saura appliquer et doser les outils tels que la posture, la respiration et la méditation ; les intensifiant ou les adaptant en fonction de l’approche choisie.

Cikitsa Krama : le yoga thérapeutique

J’aimerais parler ici de l’importance de l’observation de l’individu. La yoga-thérapie sera efficace uniquement si l’on apporte les bonnes solutions au bon moment.

Cet article traite principalement de la thérapie sur le plan physique, nous parlerons plus précisément de la thérapie émotionnelle dans un prochain article.

Le processus de guérison suit généralement quatre étapes. La yoga-thérapie soutient merveilleusement un processus naturel, en permettant une expérience active au pratiquant qui souhaite se prendre en main, à l’inverse des systèmes de soins passifs.

La première étape est celle de la souffrance aiguë. Ici on retrouve par exemple le blocage articulaire, la crise d’arthrose ou le lumbago.

Le corps cherche naturellement à récupérer par le repos, et, en yoga, on accompagnera simplement la demande du corps. Le repos sera favorisé par l’allongement de l’expire, des visualisations, et du massage. Des pratiques très courtes seront répétées deux à trois fois par jour.

Lorsqu’on arrive à la deuxième étape de guérison, la souffrance est apaisée mais la personne reste fragile. Tout en douceur, il s’agit de solliciter très respectueusement la zone qui était douloureuse. Des postures bien choisies permettront de créer des micro-mouvements. C’est le début d’un retour à la liberté.

Arrivée à la troisième étape, la personne ne souffre plus. Elle a déjà retrouvé une certaine aisance dans le mouvement. Elle sera apte à reprendre son travail et ses autres activités.

Et pour sa pratique de yoga, c’est la phase de la « rééducation ». Le thérapeute choisira la fonction posturale qui permettra de corriger la cause du problème. La pratique préparera à une ou deux postures principales qui relèveront de cette fonction correctrice.

Quatrième et dernière étape : la personne est entièrement reposée et rééquilibrée, elle est prête à aborder le renforcement musculaire. À ce stade, la pratique demandera plus d’endurance, et elle permettra de renforcer très précisément la zone affaiblie.

Il est évident que ces quatre étapes ne peuvent être appliquées qu’en cours individuel, ce contexte permettant une réelle personnalisation de la pratique, un temps de discussion et un diagnostique précis. Le cours individuel permet également au thérapeute d’assumer au mieux son rôle de « chauffeur de taxi », qui accompagnera son client là où il veut aller, sans imposer son propre choix de destination.

Article de Marc Beuvain – Juin 2015